Take 15% off Plus & Awesome accounts and launch your photography to new heights. Upgrade now

Mickaël Giraud-Telme

En quelques mots...

Amoureux de la nature depuis ma plus tendre enfance, le virus de la photo est venu très tôt de par mon paternel, lui-même photographe amateur.

Effectivement, natif des Hautes Alpes, c’est autour de mon petit village montagnard d’Orcières que mon sac à dos et mes chaussures m’ont amené à arpenter ces montagnes culminantes pour certaines à plus de 3000 m d’altitude. Très vite accompagné d’un vieux caméscope puis de l’Olympus (reflex argentique) de mon père afin d’immortaliser le souvenir !

S’en est suivi du Nikon F60 de ma compagne et oui encore à « l’époque des pellicules », une préférence pour l’Ilford delta 400 N&B. Jusqu’à l’arrivée de mon premier reflex numérique un Nikon D70, une vraie révolution, enfin la possibilité de mettre en pratique toutes mes idées techniques, comme les filets de zoom, les pauses lentes, … et de ne plus subir le coût du développement.

Aujourd’hui, le matériel s’est un peu étoffé avec un Nikon D300 et quelques objectifs mais son coût exorbitant freine vraiment mon développement.

Enfin, depuis mon arrivée dans le Bugey (il y’a plus de 11 ans « vain dieu »), je crapahute les forêts et plaines que forment cette belle région à la découverte des lieux, des espèces animales et végétales très riches et très diversifiées dans cette contrée. Bien sûr sans occulter le Champsaur, ses montagnes, ses fleurs, ses paysages, ….

Du coup !, quelle formidable excuse la photographie pour s’évader et se retrouver seul ou avec d’autres passionnés dans cet environnement naturel, les sons qui se mélangent entre animaux nocturnes et diurnes aux premières lueurs du jour, les reliefs qui s’illuminent à travers les brumes matinales ou ces couleurs riches et variables du couchant sur une plaine avec parfois quelques chevreuils ou renards se découpant à l’horizon.

Reste à ramener de belles images car s’il est facile d’appuyer sur le déclencheur, la tâche devient plus ardue lorsque le sujet est discret et très réticent à la présence de l’homme (pour l’animalier), ou lorsque la lumière se fait difficile !

Voilà pourquoi il faut multiplier les sorties dans la nature en ayant toujours à l’esprit d’être un témoin privilégié de cette vie sauvage qui ne doit en aucun cas en devenir leur bourreau. Sa fragilité n’a d’œil que pour celui ou celle qui veut bien le voir. Dans la nature pour la nature !

Voilà pourquoi je commence à sortir de mon bois pour faire quelques expositions et montrer au public ce que l’on a oublié de voir.
Aujourd’hui, la photographie occupe une part très importante dans mon quotidien, merci à tous pour le soutien et les encouragements.

…. " Un discours un peu écologiste mais il n’est nullement question de politique, seulement de propre conviction me menant à détester certaines pratiques que je ne citerai pas mais qui m’hérissent le poil tout comme les papiers qui jonchent les sentiers ! " ….

Macromike

  • 13,751 Affection
  • 196,187 Photo Views
  • 586 Followers
  • 162 Following
  • Ambérieu-en-Bugey, France